Après avoir étudié les possibilités qu’offrait l’impression 3D au secteur artistique, penchons nous de plus près sur un artiste : Miguel Chevalier. Pionnier de l’art virtuel et numérique, ses oeuvres sont une capture instantanée de notre relation au monde, via l’utilisation de technologies modernes.

Qu’est ce que l’art virtuel et numérique ? Ce sont deux mouvements artistiques apparus en parallèle des nouveaux moyens de communication, et proposant une forme d’expression novatrice. L’art virtuel propose une nouvelle manière de concevoir l’art et la relation du spectateur aux oeuvres : ces dernières deviennent immatérielles. La relation d’un spectateur à une oeuvre d’art se place, habituellement, sur l’observation progressive. On tourne autour d’une statue, on s’approche petit à petit d’un tableau pour se laisser, ou non, submerger par une vague d’émotions.

Avec l’art virtuel, le spectateur est en immersion complète. Le but est de recréer un environnement autour d’une oeuvre, une thématique. L’oeuvre d’art perd ainsi toute limite matérielle, à l’image du monde qui nous entoure. En effet, de nombreuses relations deviennent immatérielles, les nouvelles technologies ne rendent pas toujours « visible » des flux, ondes … Comment rendre notre nouveau quotidien visible aux yeux de tous ? C’est cette immatérialité que l’art virtuel tente de retranscrire.

L’art numérique, quant à lui, est une tendance artistique utilisant les outils numériques à un moment au cours de la réalisation. Cette tendance artistique repose sur des sous catégories identifiées : réalité augmentée, l’art interactif, l’art audiovisuel … Le but est de permettre de nouvelles formes d’expression grâce à ces technologies. Au delà de l’aspect technique que représente cette forme d’art, il s’agit surtout de montrer de nouvelles opportunités d’expression, de création, de scénologie.

© Miguel Chevalier
© Miguel Chevalier

Miguel Chevalier est donc pionnier de ces deux mouvements artistiques, né en 1959 à Mexico, il vit et travaille à Paris. Ces oeuvres sont internationalement exposées et reconnues comme novatrices dans leurs formes d’expressions numériques. Outre ses expositions internationales, Miguel Chevalier travaille également pour des espaces publics via des projets architecturaux.

L’impression 3D joue dans les oeuvres de Miguel Chevalier un rôle majeur, en effet en tant que nouvelle technologies affirmée, la fabrication additive lui permet de réaliser des formes complexes. Bien sûr, ces sculptures émanant de l’impression 3D ne représentent qu’une partie de la vaste création de Miguel Chevalier. Néanmoins, elles s’intègrent parfaitement dans le processus de création moderne, alliant nouvelles technologies et représentation du monde qui nous entoure, toujours plus complexe et immatériel.

Janus, par exemple est une sculpture réalisée grâce à l’impression 3D. Elle représente les deux visages de ce dieu de manière pixélisé. On peut remarquer la ressemblance avec les sculptures de l’art antique, ainsi, l’art numérique s’inscrit dans une histoire de l’art globale. Cette oeuvre a été réalisée dans un mélange de résine et de sable.

© Miguel Chevalier
© Miguel Chevalier
© Miguel Chevalier
© Miguel Chevalier

Miguel Chevalier sera exposé au Lieu du Design à Paris lors de l’exposition « Impression 3D, l’usine du futur », une exposition intégralement consacrée à l’impression 3D dans le domaine artistique et design. FABULOUS sera par ailleurs aussi exposé lors de cet évènement avec son projet SFERO sur la construction en impression 3D.