Le patrimoine culturel représente la fierté d’un État. Malheureusement les années ne permettent pas de préserver tous les chefs d’oeuvres que nos artistes défunts ont produit ! La restauration d’oeuvres d’art est une tâche longue et laborieuse que de grands passionnés accomplissent chaque jour. Face à ce mal incurable qu’est le temps qui passe, l’impression 3D propose une alternative technologique. En effet, depuis quelques années, l’impression 3D restaure des oeuvres anciennes, reconstruit des pièces détruites et même rend visible via des maquettes des zones de restauration invisible jusqu’alors ! Retour sur un aspect pour l’instant peu développer de l’impression 3D. 

 

 

Restauration d’oeuvres d’art 


Assez étrangement, l’impression 3D est souvent présentée comme une science permettant de réparer des objets du quotidien, de fabriquer soit même des pièces détachées. Pourtant, la restauration d’oeuvres d’art ne semble pas encore développée outre mesure. Quelques musées ont tout de même tenté l’expérience !

Le Victoria & Albert Museum a utilisé la technique de la fabrication additive pour restaurer un fauteuil ayant appartenu à Marie Antoinette. Le dossier était abîmé sur le haut de l’appui-tête, c’est cette partie qui a nécessité l’intervention d’une imprimante 3D. Pour reconstruire la partie endommagée du dossier, un moule de la pièce a été conçu puis scanné afin de modéliser la réplique inverse parfaite. Un dernier moule fut ensuite conçu pour imprimer dans un matériau se rapprochant au plus près de l’aspect du bois.

Un autre exemple est celui de la pièce chinoise issue de la Cité Interdite. Cette dernière endommagée de la même façon que le fauteuil de Marie Antoinette, a pu être restauré grâce à la technologie du « reverse engineering ». Cette technologie permet de reconstituer les parties endommagées en générant leurs formes et vecteurs en inversant les données de la face opposée.

Fabulous-blog---restauration---pièce-chinoise
Crédit photo Gizmag
Fabulous-blog---restauration---cité-interdite
Crédit photo Gizmag
Fabulous-Blog---Restauration---Marie-Antoinette-2
Crédit Photo 3D Natives
fabulous-Blog---Restauration---Marie-Antoinette
Crédit Photo 3D Natives

 

 

Reconstruction de pièces du patrimoine culturel détruit


 

Outre les projets de restauration d’oeuvres d’arts en impression 3D, certaines agences d’impression 3D s’intéressent à la reproduction de bâtiments célèbres détruits. C’est l’exemple probant de l’arc de triomphe de Palmyre construit au 3e siècle. Cet arche, détruit par l’État Islamique le 4 octobre 2015 à coût d’explosifs, représentait selon ses dirigeants une forme d’idolâtrie abusive due aux sculptures ornant la devanture. Cette arche était néanmoins une pièce centrale du patrimoine culturel syrien. Grâce à l’impression 3D, tout n’est pas perdu ! L’institut d’archéologie numérique a reproduit cet Arc en impression 3D grâce à des photos de la construction originale. Ces dernières ont permis de programmer des imprimantes reproduisant ainsi fidèlement l’ancien Arc de Triomphe au 2/3 de sa taille originelle.

De la même façon, les statues millénaires du musée de Ninive à Mossoul en Irak furent détruites durant une attaque de l’Etat Islamique. Une artiste iranienne a décidé de reproduire ses statuettes en fichier 3D et de les partager sur des plateformes communautaire de fichiers numérique. Une manière selon elle de contrer le but premier de ces attaques : détruire un patrimoine afin de détruire une appartenance à une culture. En partageant ces fichiers avec le plus grand nombre, cela permet de renforcer les liens unissant l’homme à sa culture originelle !

Fabulous-blog---Restauration---Statuettes
Crédit Photo Huffington Post
Fabulous Blog - BTP - Arc de Palmyre
Crédit Photo Europe 1

 

 

Les maquettes réalisées en impression 3D permettent également de visualiser les zones à restaurer !


 

Si l’impression 3D permet de restaurer certaines pièces ou bien de les reconstruire, elle permet également de créer des maquettes permettant de visualiser les zones devant être restaurées. C’est l’exemple de la « Merveille du Mont Saint Michel ». Cette maquette de l’abbaye du Mont Saint Michel exposée à la Cité de l’architecture et du patrimoine à Paris date de la moitié du XIXème siècle. Elle se trouve donc aujourd’hui dans un état critique et a besoin d’être restaurée. Grâce à l’intervention de l’impression 3D, la Merveille a été modélisée puis fabriquée en 3D. Cette reproduction a permis de constater les failles et les endroits nécessitant une intervention rapide.

Blog-Fabulous---Restauration---Merveille-Mont-Saint-Michel
Crédit photo Aruco

 

 

L’impression 3D a donc de réelles opportunités dans le domaine de la restauration d’oeuvres d’art. Que ce soit dans une optique de promotion d’identité culturelle ou bien de conservation de pièces emblématiques, elle permet rapidité, précision tout en conservant une grande qualité !