DMLS

La technique d’impression 3D DMLS : une technique orientée sur une application professionnelle permettant des applications dans de nombreux secteurs de pointe.

Que signifie l’abréviation DMLS ? Comment cette technique fonctionne-t-elle ? Quelles applications sectorielles ?

L’abréviation DMLS signifie Direct Metal Sintering, il s’agit d’une technique de frittage laser. Brevetée dans les années 1990 par ERD et le constructeur allemand EOS, les recherches remontent pourtant aux années 1970.

Le laser vient fritter une couche de matière qui est la première déposée sur le plateau. Le plateau descend ensuite d’un cran, un râteau vient déposer une couche sur la première couche déjà présente. En fusionnant la deuxième couche, le laser fusionne les deux couches ensemble permettant de créer un objet en trois dimensions.

La poudre utilisée est une poudre métallique. Cette technique permet donc d’imprimer des pièces en métal comme de l’aluminium, de l’inox, de l’acier mais également du bronze, de l’or … Il s’agit, en réalité, d’une technique très proche du frittage de poudre polymère.

Cette technique est uniquement orientée professionnelle et peut s’appliquer à de nombreux domaines : aéronautique, médical, automobile … Les résultats obtenus aujourd’hui par cette technique sont largement identiques à ceux issus des techniques de production plus traditionnelles. Il s’agit d’une technique de pointe et est donc très onéreuse. Elle nécessite une infrastructure et du personnel qualifié. La taille de l’imprimante elle même est également très importante. Très peu de constructeur dans le monde produisent ce type d’imprimantes 3D. On peut notamment citer EOS (constructeur allemand) et Arcam. Ce dernier a un procédé légèrement différent puisqu’il s’agit d’un « bombardement » d’électron qui fait entrer la matière en fusion, et non un laser. En fonction des constructeurs on peut faire des pièces à des niveau de détails différents bijouterie, des noyau de fonderie pour les hauts fourneaux.

En fonction des métaux utilisés, une enceinte gazeuse est intégrée à l’imprimante permettant de limiter les risques d’oxydation de la matière.

 

En savoir plus sur les autres technique d’impression 3D :

FDMSLASLSPolyjet & Multijet