Matériaux

Quels sont les matériaux relatifs à l’impression 3D ? Quelles sont leurs applications spécifiques ? Découvrez toutes ces réponses et bien plus dans la partie « Matériaux » du Guide de l’impression 3D.

On recense aujourd’hui une multitude de matériaux pouvant être imprimable via la technologie additive. Allant des plastiques au bois, quelles en sont les caractéristiques ?

Le Guide de l’impression 3D recueil tout ce que vous avez besoin de savoir sur la fabrication additive. Cette partie traite des différentes sortes de matériaux utilisés pour l’impression 3D. Plusieurs catégories existent mais bien entendu elles ne sont pas compatibles avec toutes les techniques d’impression 3D.

Quels matériaux peuvent être utilisés pour l’impression 3D ?

Les principaux sont les métaux et les plastiques, sous différentes formes et pour différentes techniques d’impression 3D. A ceux-là s’ajoutent les céramiques, les matières organiques, le bois, les textiles, le carbone …

Il existe une très grande quantité de matériaux différents, nous les avons regroupés sous de grandes catégories sans avoir ambition d’en livrer une liste exhaustive.

En impression 3D, matériaux et techniques ne cohabitent pas tous ensemble. Le procédé de frittage laser est celui qui offre le plus grand éventail de possibilités. Les matériaux étant réduit en poudre, il est autant possible d’avoir des poudres de nylon, de métaux que de plastiques.

D’autres procédés sont plus spécifiques : la stéréolithographie utilise des plastiques polymères liquides et les techniques EBM, EBFM sont spécialisées en impression de métaux.

Le procédé par dépôt de filament offre également un choix relativement large. Consistant à déposer couche par couche des filaments de matières, il convient assez bien au plastique. Récemment, des tests ont prouvé sa capacité d’adaptation à des matières alimentaires (chocolat, fromage …).

Huit catégories sont ici présentées : les métaux, les plastiques, les céramiques (incluant sable et béton), le bois, les matériaux organiques (cires, alimentaire, tissus biologiques), le carbone, les textiles et enfin l’impression 4D.

Le but pour chacune de ces catégories est de comprendre et analyser les avantages et inconvénients de ces matériaux. Il s’agit également de délimiter leurs domaines d’applications et les procédés auxquels ils s’appliquent.

Les matériaux sont présentés à l’état brut, c’est-à-dire sans finition, étant entendu que chaque matériau peut faire l’objet de finitions spécifiques selon le cahier des charges initial.

Aller plus loin sur un coup d’oeil sur la fabrication additive, l’usage des imprimantes 3D, les différentes services et les applications par secteurs. Mieux comprendre les techniques de fabrication additive et de modélisation 3D.