L’impression 3D en se positionnant comme une révolution technologique, inspire nécessairement les créatifs. Depuis quelques temps, des oeuvres d’arts émergent sous différents volets : reproduction d’oeuvres d’art (sculptures, tableaux), transformation de dessins 2D en 3D ou bien encore des créations.

La reproduction d’oeuvres d’art est un des volets principaux de cette nouvelle tendance en impression 3D. L’avantage que représente cette technologie est de parvenir à recréer les couches de peintures des tableaux. Par exemple, le tableau de Van Gogh ci dessous a été imprimé en 3D et permet d’avoir une copie conforme. Comment ? Grâce aux 32 nuances de jaunes déclinées par l’imprimante et le scanning de la toile réalisée par l’agence Eiger. C’est cette technique qui permet la superposition des couches d’encre rappelant la peinture à l’huile.

unnamed

L’arrière de ce tableau a également été reproduit. Il révèle l’histoire du tableau original puisque tous les musées l’ayant exposé au sein de leurs murs  y ont collé une étiquette.

Le musée Van Gogh, à l’initiative de cette démarche, revend ces tableaux 25 000 euros pièce.

Outre la reproduction de tableau, il est également possible de reproduire des sculptures en 3D. Récemment, une artiste iranienne a reproduit des statuettes millénaires détruites par l’Etat Islamique. Les oeuvres ayant été détruites, il était impossible pour l’artiste Morehshin Allahyari de procéder à un scanning, elle a donc du réaliser des dessins numériques en se basant sur de nombreuses photos.

o-IMPRIMER-3D-SCULPTURES-570

Redonner vie à des oeuvres ou bien leur ajouter une dimension, c’est également le projet du collectif Render3Dart. En modélisant des dessins de Bansky (graffeur britannique de renom) ils parvinrent à transformer des dessins 2D en sculptures 3D.

article_bansky5

 

Bien que la reproduction d’oeuvres d’art ait une grande place dans cette nouvelle tendance alliant art et impression 3D, il n’en reste pas moins que de nombreux artistes créent leurs propres oeuvres via la fabrication additive. Pour la plupart, la démarche artistique est de créer des pièces via la technologie, de repousser les limites du possible.

L’artiste Olivier Van Herpt, par exemple, produit des vases en impression 3D avec des imperfections, des coulures etc Comme ci ces pièces avaient été réalisées par des humains. La logique de l’artiste est de réinsérer de l’humanité dans les productions mécaniques.

3d-printing-van-abbemuseum

Nick Evrnck, artiste belge, utilise l’impression 3D comme manière d’exprimer l’autonomie des formes entre elles. Certaines de ses sculptures nécessitent plus de 800 dessins pour être modélisées.

Joshua Harker est un artiste américain, son objectif est « d’humaniser l’inhumain » et lorsqu’il parle d’inhumain il parle de data, comme elles sont utilisées pour l’élaboration de ses oeuvres. Se servir de ses datas et de l’imprimante 3D à la manière de la pierre … Voici tout le projet de l’artiste.

3D-Flowers-Printing-4-1024x1024

Scott Kildall est un artiste pluridisciplinaire qui écrit des algorithmes transformant de la data en sculptures et installation en trois dimensions. Les oeuvres d’art résultant de ce processus invitent souvent le spectateur à participer de manière interactive.

main_datacrystal_crime

 

Miguel Chevalier est un des pionniers de ce qu’on appelle « l’art numérique ». Il réalise des oeuvres se basant sur la problématique de l’immatérialité de l’art. Il est exposé dans de nombreux pays et est largement reconnu pour sa contribution à l’art numérique.

vortex_miguel_chevalier_1

vortex_miguel_chevalier_7

D’autres artistes tels que Greg Guillemin ou Pierre Yves Jacques, François Brument et Erohe du Azac montrent les possibilités qu’offre l’impression 3D dans le domaine artistique.

Vases44_03

feb0a428329411.56052beb22978 (1)

Ribbon+Skull+Crane+Ruban+Tree+art+sculpture+design+3D+Printing+laser+life+human+anatomy+01

 

 

 

lpjacques-art-goldfishes-web-wide

De nombreuses expositions commencent à voir le jour, l’art numérique intrigue, d’une part par ses formes complexes, son interactivité immanente mais également ses capacités techniques dépassant l’imagination.

Le salon 3DPrintshow, allant de capitales mondiales en capitales mondiales, expose les dernières tendances dans divers domaines y compris le design et la fabrication d’oeuvres d’art. Le Palais de la découverte avait également ouvert ses portes en début d’année à une exposition reprenant les fondements de l’art numérique.

Une exposition dédiée uniquement à l’impression 3D voyait également le jour à Genève : GE3D digital sculptures. Le prochain rendez vous se trouve à Paris au lieu du design pour une exposition intégralement consacrée à l’impression 3D.

L’impression 3D et l’art sont donc deux disciplines liées. La technologie additive permet d’une part de débrider la créativité et de repousser les limites du possibles pour les artistes. Elle rend également possible la reproduction d’oeuvres d’art à l’identique, ce qui était impensable auparavant.

Comme chaque nouvelle technologie, l’impression 3D inspire et stimule la créativité des artistes. Les expositions, de plus en plus nombreuses, sont le reflet de cette nouvelle tendance.