Depuis quelques années, les modes de consommation ont évolué. Le consommateur veut être acteur de son produit et le co-produire avec les marques. Cet engouement pour ce qu’on appelle la « mass customization » est une niche sur laquelle l’impression 3D se positionne très bien. En effet, le but est de produire en série mais sur mesure. Loin d’être antagonqiue, ces deux termes représentent très bien ce que propose la fabrication additive.

En co-concevant le produit, le consommateur est plus impliqué dans sa réalisation. L’objet final correspond à ses besoins, désirs et le degré de satisfaction n’en est que plus élevé. Mais la réalisation de produits sur mesures est particulièrement onéreuse. Les enjeux pour l’impression 3D sont donc réels. En s’implantant comme la solution à moindre coût, elle répond à un insight consommateur précis et reconnu. Le fichier numérique définit la pièce, il suffit de modifier le fichier pour avoir des pièces uniques. A l’inverse de la standardisation qui, via la création d’un moule, propose des pièces identiques non personnalisables.

Différentes marques se sont déjà plié au jeu de la customisation de masse. Skoda, par exemple, lançait son opération « Print My Fabia » proposant de réaliser une voiture sur mesure en impression 3D. La personnalisation de sa voiture est également le reflet de cette costumisation de masse évoquée plus tôt. Le but de l’opération lancée par Skoda était de permettre au consommateur de visualiser le rendu en imprimant en 3D la voiture personnalisée. Le consommateur peut choisir sur la plateforme en ligne différentes couleurs de peinture, roues, jantes, toit …  Les paramètres proposés sont à l’image de ceux proposés pour les Minis ou Fiat 500. Le rendu est ensuite modélisé, imprimé et envoyé au consommateur.

Print My Fabia de Sköda
Print My Fabia de Sköda

Le secteur de la bijouterie imprimée en 3D ne fait pas non plus exception à ce phénomène. En effet, grâce à des logiciels de modélisation en ligne, le consommateur peut co-designer un bijou sans avoir à se déplacer. Une fois encore, de nombreuses caractéristiques peuvent être personnalisées : la couleur, la taille, mais surtout la forme. Les sites Nervous System et Jweel proposent des bijoux pouvant être designés par le consommateur.

Plateforme Nervous System
Plateforme Nervous System
Bijoux personnalisés Jweel
Bijoux personnalisés Jweel

Des coques d’IPhone sont également personnalisables. Imprimées en polyamide, cette matière permet d’obtenir un large choix de couleurs, formes …

La personnalisation ou customisation de masse est elle l’avenir de l’industrie ? Certainement, si des solutions techniques permettent de garantir une stabilité des prix de vente. L’impression 3D offre cette possibilité et se positionne donc comme un acteur central du marché de la personnalisation de masse. Le large choix de matériaux, la capacité de réaliser des formes complexes et la rapidité de production promet à la fabrication additive de beaux jours devant elle !