L’actualité des industries révolutionnées par l’impression 3D

Les 5 tendances 2017 de l’impression 3D

Le 05 January 2017, par Arnault Coulet

Avec 2017 qui vient de pointer son nez, c’est l’occasion de mettre en avant les tendances à venir dans le monde de l’impression 3D. Vision subjective bien entendu, non exhaustive évidemment.

1/ Le renforcement de la compétition entre grands acteurs

2017 va voir s’affronter de nouveaux entrants constructeurs de machines : HP, mais aussi Canon, ou encore Stratasys. Ceci est une bonne nouvelle, dans le sens où cette compétition accrue va à la fois diversifier les technologies (HP va par exemple proposer une technologie nouvelle qui mixe celles existantes de fusion et multijet), faire baisser les coûts de fabrication, mais aussi lever certains obstacles techniques (Stratasys se positionne sur le marché des machines grandes tailles afin de proposer de nouvelles solutions). Outre ces acteurs historiques de l’impression 2d venant enfin faire le gamme dans le monde de la 3d, on peut aussi noter la présence de grands entreprises multinationales et touche-à-tout qui pointent leur nez dans le secteur : on pense ici à google qui n’hésite pas à financer la nouvelle technologie CLIP à hauteur de 500 millions de dollars. En 2017, assurément, on va jouer des coudes dans la cour des grands.

Dans la catégorie grand public on regardera d’nn oeil attentif la nouvelle imprimante (et le stylo 3d) de polaroïd, marque elle même nouveau fabricant et qui s’attaque au segment de la famille avec cette imprimante qui n’est pas sans rappeler le design trendy du réseau social Instagram. La tendance clairement affichée est de rendre l’impression 3d plus facile, plus fluide, + user-friendly, afin de rendre ce marché domestique plus grand.

2/ L’arrivée attendue de nouvelles matières 

Cela fait longtemps que la question nous est posée chez Fabulous en tant que bureau d’études applicatif : à quand le verre en impression 3d ? Il ne faudra désormais plus attendre trop longtemps : alors que le MIT tentait l’été dernier le dépôt de couches successives de verre fondu (technique que l’on peut donc assimiler à la fabrication additive), d’autres acteurs se mettent désormais sur les rangs pour relever le défi. L’entreprise israelienne Micron3dp, par exemple, a créé sa propre imprimante capable d’épaisseurs de couche de 100 microns (contre 500 pour le MIT) et qui parvient à maitriser le refroidissement de la matière pour assurer la forme voulue de l’objet. Dans d’autres domaines aussi, notamment le packaging cosmétiques, la possibilité future d’imprimer en polypropylène promet assurément d’intéressantes applications, tout comme les nouveaux matériaux composites impression 3d ouvrent de nouveaux horizons pour améliorer les propriétés mécaniques des objets fabriqués.

3/ Le défi de la taille : du nanisme au gigantisme

D’un côté Stratasys, comme nous l’avons vu ci dessus, souhaite s’accaparer le marché des machines grandes tailles. Côté structure matériaux, c’est plutôt la recherche de la précision au micron qui est recherchée. Ainsi, par exemple, l’entreprise 3d microMac (joint venture du fabricant allemand EOS) a développé une technologie permettant d’imprimer des micro-structures métalliques de l’ordre de 20 microns en frittage laser. Les applications seront nombreuses, car seules les technologies de fabrication additives permettront de fabriquer des structures répétées à l’échelle du micron.

micro-impression-3d

4/ La progression fulgurante de la construction de bâtiments en impression 3d

Des Philippines, en passant par Amsterdam, jusqu’en Catalogne, c’est tout le monde de l’architecture et de la construction qui entre en ébullition avec des projets impression 3d plus ambitieux les uns que les autres. En 2017, plus que jamais, nous serons proches de l’applicatif concret. Dernier exemple en date, ce pont en béton imprimé à Madrid par l’institut d’architecture avancée de Catalogne.

pont-3d

5/ Le mariage entre monde physique et monde virtuel

Last but not least, cette cinquième tendance n’est pas la plus facile à identifier mais celle en laquelle nous croyons le plus. Avec l’avènement des technologies de réalité virtuelle et réalité augmentée, un rapprochement s’opère avec le monde physique des objets et donc de l’impression 3d. Des expérimentations passionnantes sont aujourd’hui menées et promettent de belles perspectives. Je vous invité à lire notre récent article sur le sujet. Quelles formes et usages cela prendra t’il nous ne le savons pas encore mais vous pouvez compter sur nous pour suivre cela passionnément en 2017 !

Très bonne année et tous nos voeux !

 

Arnault Coulet

Arnault Coulet

Arnault accompagne les entreprises dans leur transformation numérique depuis plus de 10 ans. En 2014 il fonde FABULOUS dont la mission est de détecter et mettre en oeuvre les avantages compétitifs de l'impression auprès de ses clients. Le contacter @arncouk sur Twitter www.fabulous.com.co


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

voir aussi

mautic is open source marketing automation