Comme vous le savez si vous avez navigué sur le site de Fabulous (si ce n’est pas le cas on vous le conseille vivement), l’impression 3D n’est pas aussi récente qu’on le croit. Effectivement, c’est au milieu des années 80 que l’on en retrouve les premières ébauches avec le dépôt des premiers brevets concernant la technique et la matière. Depuis, cette technologie s’est fortement développée et s’est propagée dans bien des domaines d’activités tels que l’aéronautique ou le médical en passant par le luxe. Allégorie de la flexibilité, le 3DPrinting permet de créer à peu près tout et n’importe quoi à partir des fichiers STL qui contiennent la modélisation 3D de l’objet en question… et ça les particuliers amateurs ou connaisseurs d’impression 3D l’ont bien compris ! Effectivement, un phénomène de plus en plus grandissant a vu le jour : l’impression en 3D d’accessoires pour des objets de consommation quotidiens.

Anneaux, vases, étuis, prolongements… le nombre de pièces imprimables en 3D n’a pour seul limite que l’imagination des utilisateurs. Des utilisateurs qui se sont d’ailleurs bien organisés pour diffuser et développer cette nouvelle pratique, notamment grâce aux plateformes Open Source comme Thingiverse, Yeggi ou le français Cults. Ces plateformes sont un espace de mise en relation entre des créateurs de fichiers STL et des particuliers possédant une imprimante 3D. Grâce à une interface fluide et organisée, l’utilisateur peut naviguer parmi les différentes catégories et suggestions du moment ou alors directement chercher un fichier correspondant à une de ses envies. Une fois le téléchargement du fichier contenant la modélisation 3D de l’objet souhaité terminé, il lui suffit de le transmettre à son imprimante  et de laisser la machine opérer. Quelques minutes plus tard il pourra récupérer son tout nouveau gadget, bijou, objet de déco pour un coût quasi infime, celui de la matière utilisée et l’amortissement de sa machine, le fichier STL étant en téléchargement libre et gratuit.

Cults - 3D - Marketplace - Open Source
Cults 3D Marketplace

Ce phénomène prend de l’ampleur et l’une des premières raisons est bien entendu le coût. Pourquoi un propriétaire d’imprimante 3D se déplacerait en magasin et payerait le prix fort pour un objet qu’il peut imprimer de chez lui et pour un moindre coût ? Nous verrons des cas précis par la suite mais lorsque l’on voit le prix de certains accessoires pour smartphone, appareil photo ou objets de design, on comprend cette envie de « Home made 2.0« . Cependant, l’aspect qui séduit le plus les adeptes de cette pratique est bien entendu la fléxibilité de cet outil. L’impression 3D permet de réellement personnaliser les produits en question, et permet également de les adapter à son propre besoin. Taille, forme, matériel utilisé, détails, style… Tout est modifiable et adaptable en fonction du besoin et de l’envie de l’utilisateur, qu’il s’agisse d’un simple accessoire facilitant une utilisation au quotidien ou d’un jouet personnalisé aux couleurs du héros préférés d’un enfant.

Lampe - Impression 3D - Yeggi
Lampe « Artichaut » (Source: Yeggi)

Spiderman - Statue - Jouet - Imprimante 3
Statuette Spiderman (Source: Cults)

Pour illustrer cet article nous allons maintenant aborder 3 cas, 3 entreprises différentes qui sont la « cible » ou source d’inspiration pour l’impression 3D, très présents sur les différente plateformes Open Source.

Le plus inspirant : l’IPHONE


L’entreprise fondée par Steve Jobs est un centre d’innovation et de technologie très important. MacBook Pro, Macbook Air, Ipad, Apple Watch, Imac etc. On ne compte plus les produits de haute technologie de la marque à la pomme qui inondent le marché depuis des années. Nous allons cependant nous focalisersur le produit phare de la marque, devenu produit de consommation massive : l’Iphone. Tout d’abord considéré comme un produit de luxe dût a son prix totalement en décalage avec les prix de la téléphonie mobile pratiquées habituellement, le smartphone d’Apple s’est petit à petit propagé dans les foyers du monde entier, au gré des sorties des nouveaux devices, jusqu’a devenir la référence ultime du smartphone aujourd’hui. C’est donc une source d’inspiration toute trouvée pour les modeleurs 3D et les utilisateurs de plateformes Open Source qui adorent par dessus tout sublimer les objets de consommation quotidienne. Pour réaliser ce constat, il suffit d’aller surs les différents sites évoqués précédemment. Effectivement on y retrouve un nombre très important de références à la marque, qu’il s’agisse de créations totalement uniques ou bien de substituts « Homemade » la pour contrer le prix des accessoires de la marque souvent considérés comme excessif. Amplificateur de volume, docks pour recharger l’appareil, ranges écouteurs, coques stylisées, appuies pour améliorer l’utilisation ou encore accessoires spécialement créent pour un jeu en particulier (Pokemon Go, Mario etc), tout y passe.

Au vue des prix déjà pratiqué par la marque américaine concernant la vente de ses accessoires, on n’imagine pas les sommes que des accessoires aussi design, innovants et uniques pourraient atteindre. Ajouter à cela la possible personnalisation de ces mêmes accessoires (détails, couleurs, style), l’impression 3D d’accessoire représente une véritable mine d’or, qui n’est toujours pas exploitée par Apple. Effectivement ces plateformes sont un véritable vivier d’inspiration pour la marque, un véritable cloud sourcing pour les entreprises. Les utilisateurs imaginent, créent et partagent de leur plein gré des pièces faites pour les produits de la marque mais seulement à une échelle minime. Beaucoup de ces accessoires connaitraient un succès commercial important s’ils venaient à être mis sur le marché, mais malheureusement à un prix se rapprochant des standards de la marque à la pomme… Alors, vive l’impression 3D !

Impression 3D
BAT signal (Source Thingiverse)

Impression 3D
Hero Stand (Source Cults)

  Le plus utile : GoPro


La marque a permis de démocratiser les sports extrêmes grâce à des caméras embarquées filmant des vidéos de bonnes qualités et offrant une réelle immersion au lecteur, placé au plus proche du « performer ». Une fois cet axe de communication (qu’il partage avec Redbull) trouvée, il n’a pas fallu attendre longtemps pour que ces petites caméras carrées inondent le marché. Au ski vissées sur le casque des adolescents en quête du grand frisson ou bien au bout d’un « stick » d’un père de famille souhaitant prendre de beaux « selfies » de vacances, ces caméras sont devenus une vraie alternative à l’appareil photo et aux caméras. Cependant, après l’achat de la caméra déjà important (la moins chère étant à 230€), on ne compte plus le nombre d’accessoires de fixation, de stabilisation ou autres proposés par la marque californienne. Ces accessoires subissent une critique récurrente au sujet de leur prix. Il n’a donc pas fallu attendre longtemps pour que les premiers modèles d’accessoires GoPro destinés à l’impression 3D fassent leur apparition sur les plateformes d’Open Sourcing cités précédemment.

Impression 3D - GoPro - Floating Mount - Cults
Floating Mount for GoPro (Source Cults)

Yodix - GoPro - Cults Impression 3D
Yodix for GoPro (Source Cults)
GoPro counter balance folding stick
GoPro counter balance folding stick (Source Thingiverse)

Non destiné à un but d’esthétique comme nous avons pu le voir précédemment avec le cas de l’Iphone, ici la mise à disposition de fichiers STL permettant d’imprimer des accessoires constitue une réponse des utilisateurs aux prix pratiqués par la marque américaine. Pour comparaison, le stick que l’on voit sur une photo précédente se trouve également sur le site de la marque, pour un prix de 75€ et en version plus petite, tandis qu’il ne coûtera que quelques euros au propriétaire d’une imprimante 3D. Pourquoi s’en priverait-il ? Le coût de l’achat d’une machine et des matériaux consommables est rapidement amortis par les économies réalisées sur le coût d’obtention des produits, qui passe donc de l’achat classique à la fabrication homemade. Cet exemple montre la force d’une telle communauté qui, bien que réduite, s’organise pour contourner les lois du marchés usuelles et fabrique elle même les accessoires dont elle a besoin. Avec le développement de l’impression 3D chez les particuliers, nous sommes vraiment face à une sorte de DIY 2.0.

Le plus design : DURALEX


 Je finirai cet article en vous parlant d’un projet réalisé en 2015 par le 5.5 designstudio. A l’occasion des 70 ans de Duralex, le célèbre verre incassable dont on a tous regardé le fond afin de savoir qui allait chercher le pot d’eau à la cantine, les designers du studio parisien ont fait preuve d’une créativité remarquable. Leur objectif était de créer 70 accessoires uniques, bien sûr issu de la fabrication additive, afin de donner autant de nouveaux usages aux verres qu’il y’a d’accessoires. Et quel réussite ! Entre le verre pot de fleur, le verre qui devient tasse à café ou même une maracas, toutes ces créations sont inattendues et entrainent leur sourire chez le lecteur qui voit le verre de son enfance détourné de son usage.

5.5 Studiodesign - Impression 3D - Duralex
(Source 5.5 Studiodesign)

POUR RETROUVEZ LES 70 CRÉATIONS DU 5.5 STUDIODESIGN CLIQUEZ ICI

Rafraîchissants, innovants, surprenants, les qualificatifs ne manquent pas pour parler de ce projet entre le 5.5 studiodesign et Duralex. En plus de détourner l’usage de ces verres de façon ludique, les retombés en terme d’image et de presse ont été aux rendez-vous. La mythique marque française qui souffrait d’une image un peu vieillissante s’est en effet vu propulsée dans un cadre contemporain voir futuriste, tout en restant le même : le verre le plus célèbre de l’Hexagone, « L‘essence même de ce que l’on défend dans le design, un objet intègre et intemporel » explique Jean-Sébastien Blanc du studio parisien.

A l’heure d’aujourd’hui, l’impression 3D chez les particuliers est en phase de découverte, restant dans une utilisation traditionnelle et simple. Cependant, on ne peut qu’attendre impatiemment la démocratisation de cette technologie directement chez l’utilisateur, avec l’apparition d’experts qui seront capable de monter eux mêmes leur propre électroménager ou objets du quotidien, en y intégrant un système. Il sera alors possible d’imprimer numériquement des machines à cafés, des appareils de cuisines etc. Peut être même que dans quelques années on ne vendra plus d’objets mais des fichiers STL ? Les marques proposeront des SAV avec la possibilité de télécharger la modélisation 3D d’accessoires ou de pièces défectueuses ? Personne ne peut savoir jusqu’ou ira la technologie de l’impression 3D, mais on imagine que l’aspect légal de cette pratique sera tout ou tard remise en cause. Actuellement limitée à un nombre infime, les marques ne s’en soucient pas.. mais en sera-t-il autrement lorsque que les populations pourront elles mêmes subvenir à leur besoin grâce au 3D Printing ? Ce qui est sûr c’est que cette technologie est flexible et propose vraiment une rupture aux marchés traditionnels, alors profitons en tant qu’il est encore temps !

 

Ikea Billy Longboard Holder - Thingiverse - Impression 3D
Ikea Billy Longboard Holder (Source Thingiverse)

Nespresso Capsule Holder - Impression 3D - Thingiverse
Nespresso Capsule Holder (Source Thingiverse)

 

Nutella cap lock - Thingiverse - Impression 3D
Nutella cap lock (Source Yeggi)